Le chant prénatal

Le chant prénatal figure parmi les différentes méthodes de préparation à l’accouchement.

Comme toute autre méthode, il permet à la future maman de se tenir prête pour l’accouchement et d’être ainsi en harmonie avec son propre corps à partir de quelques exercices de vocalise.

Chanter pendant la grossesse, chanter pendant l’accouchement et pourquoi ne pas chanter après l’accouchement ?

Qu’y a-t-il de plus décontractant que d’aligner quelques notes à voix haute ?

Exercice du souffle pour mieux se préparer

Le chant prénatal a été initié pour la première fois par la chanteuse Marie-Louise Aucher dans le courant des années 70. Ayant élaboré des recherches sur la psychophonie, elle a réuni ainsi quelques femmes enceintes pour les inculquer cette méthode.

Le chant prénatal est à la fois un travail où on apprend à réguler sa respiration (travail au niveau du souffle) et où la future mère est amenée à visualiser l’air et/ou le son qui remonte dans la colonne vertébrale, tout comme dans le yoga. À partir du cinquième mois de la grossesse, vous pourrez pratiquer cette méthode. Ainsi, les exercices de vocalise que vous rencontrerez pendant les diverses séances vous aideront à mieux connaître votre corps et surtout les différentes parties de votre corps qui effectueront le maximum de travail pendant l’accouchement (comme le diaphragme, le périnée et en particulier les muscles abdominaux).

Il y a également l’exercice du souffle qui vous aidera à mieux réguler votre respiration.

Mais chanter pendant la grossesse présente également d’autres avantages au niveau des liens affectifs. Vous apprendrez également à faire plus ample connaissance avec votre bébé, car le bébé est très sensible aux sons.

On vous proposera durant les séances, des chants qui ont été écrits spécifiquement pour la grossesse. Ces derniers jonglent avec plusieurs gammes de fréquences sonores facilement et particulièrement perceptibles par l’enfant in utero. Le bébé réagira ainsi à l’écoute de votre voix et à celui de votre conjoint. Bébé se familiarisera avec ses sons et se sentira bercé et apaisé par votre voix ou de celui de votre conjoint.

Atténuer la douleur de l’accouchement avec le chant

Le chant vous a accompagné le long de votre grossesse et vous accompagnera pendant l’accouchement même. Les diverses notes et techniques que vous avez rencontrées lors des séances préparatoires vont ainsi gérer votre accouchement et atténuer les douleurs qui s’y affaireront.

Vous auriez à émettre des sons graves qui détendront votre périnée et votre bassin en vue de dilater le col de l’utérus. Les sons graves sont donc conseillés pour un accouchement fort et rapide, caractérisé par des contractions à la fois subites et violentes.

Contrairement à cela, les sons aigus, qui trouvent refuge dans la partie supérieure de votre corps, sont idéaux lorsque l’accouchement traîne et prend beaucoup trop de temps (10 à 15 heures par exemple). Ils auront donc pour effet de dynamiser le travail.

En bref, chanter pour son enfant, chanter pour se préparer et chanter pour accoucher…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *