La crème miracle pour l’allaitement : Lansinoh

L’allaitement est la meilleure alimentation qui soit pour le nourrisson et pour le bébé tant que celui-ci n’a pas de dents. Allaiter ou donner le biberon est un choix très personnel et non discutable. Toutefois, il est prouvé que donner le sein à son bébé le protège contre les microbes, les virus et les allergies à terme. L’allaitement aide également l’enfant à stimuler ses propres défenses immunitaires. De plus, la composition du lait maternel s’adapte automatiquement aux besoins nutritionnels du nourrisson, il évolue du colostrum au lait mature en passant par le lait de transition. L’allaitement maternel répond enfin naturellement au réflexe de succion du nourrisson qui est instantané à la sortie du ventre de sa mère.

Si l’allaitement est un geste naturel, sa mise en place n’est pas toujours aisée pour toutes les mamans. En effet, la puissance de succion du nourrisson est telle que le mamelon de la femme est inhabituellement malmené, aspiré, tiré…  Il suffit de donner son petit doigt, propre bien évidemment, à téter à un nouveau-né pour se rendre compte de la force qu’un nourrisson peut développer avec sa langue !

De plus, la fréquence importante des tétés les premiers temps ne laisse pas au mamelon irrité le temps de cicatriser. Selon leur poids de naissance, un bébé peut téter de 8 à 15 fois par 24 heures. Alors qu’un bébé né à plus de 4 Kg peut tenir plus de 3h entre deux tétés, un bébé né en dessous de 3 kg tétera moins longtemps mais plus souvent. Son estomac sera effectivement plus rapidement rempli et il se fatiguera également plus vite. La succion nutritive chez le nourrisson est très fatigante pour eux. C’est pourquoi ils s’endorment à coup sûr au sein !

Certaines femmes ont déjà la chance d’avoir des tétons proéminents avant leur grossesse, ce qui facilitera la mise au sein du nourrisson à sa naissance. D’autres ont des mamelons plats voire ombiliqués ou invaginés (rentrants) et c’est le nourrisson qui en tétant le premières fois va se saisir du mamelon et d’une partie de l’aréole et faire mécaniquement sortir le téton. C’est dire que la succion est forte et douloureuse dans ce dernier cas !

Tiraillement du mamelon et contact prolongé avec la salive du bébé conduisent à ce qu’on appelle communément des crevasses, qui sont des lésions du mamelon ressemblant à des fissures ou gerçures. La particularité de ces gerçures, c’est qu’elles sont douloureuses et très difficiles à soigner puisque le bébé vient téter trop fréquemment pour les laisser se cicatriser…

Il existe des bouts de seins en silicone pour éviter que la bouche du bébé soit directement en contact avec les crevasses lors des tétés, mais surtout il existe LA crème Lansinoh !

creme_lansinoh

Ce fameux tube de crème violet connu et reconnu dans le monde entier… Cette crème miracle composée à 100% de lanoline permet de :

  • prévenir les crevasses en assouplissant la peau de l’aréole et des tétons
  • calmer le tiraillement des mamelons causé par les crevasses
  • traiter / soigner les crevasses grâce à sa formule très hydratante
  • créer un film protecteur pour isoler le mamelon de la salive de bébé lors des tétés d’une part, et pour éviter que le mamelon n’accroche au coussinet d’allaitement ou au tissu du soutien-gorge en séchant d’autre part

La crème étant comestible, il n’est pas nécessaire de nettoyer son sein pour enlever la crème avant de mettre son bébé au sein, ce qui est particulièrement pratique lorsque l’heure de la tété arrive…

Cette crème miracle est à consommer sans modération, après chaque tété, autant de temps que nécessaire. Elle est LA réponse qui vous permettra de continuer à allaiter malgré les difficultés liées aux irritations et crevasses du premier mois.

En règle générale, à partir du deuxième mois, les mamelons sont habitués à la succion de votre bébé et les désagréments ne sont plus qu’un mauvais souvenir ! A vous le bonheur de l’allaitement et le plaisir du partage avec votre enfant !

Enfin, s’il vous restait de la crème, vous pourrez l’utiliser pour soigner les lèvres ou les mains gercées en hiver, les irritations, brûlures et coupures légères, l’hydratation des peaux très sèches (dartres, eczéma…)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *