Alcool et grossesse

Alcool et grossesse ne font pas bon ménage, quelle que soit la quantité que vous consommez et même à titre occasionnel.

« Quand maman boit, bébé trinque » !

La sensibilisation des femmes enceintes concernant l’alcool ne considère pas la demi-mesure, il est donc préconisé de ne jamais prendre d’alcool durant toute la grossesse.

Et pour cause, les effets de l’alcool sur le fœtus peuvent être ravageurs et causer à votre bébé, des handicaps à vie.

Les effets de l’alcool sur le bébé

L’alcool peut traverser facilement la barrière placentaire et s’implanter dans le liquide amniotique. Dans ce cas, le liquide amniotique contiendra le taux d’alcool que vous aurez dans le sang, voire plus.

Le cerveau du foetus est le premier à être sujet à des lésions graves qui entraîneront des troubles du comportement et surtout des déficits intellectuels.

Plus tard, l’enfant aura alors des difficultés d’apprentissages, de mémorisation ou d’attention. Dans un avenir plus proche, le foetus est susceptible de ne pas être assez fort pour se fixer dans l’utérus. Des risques de fausses couches sont alors à prévoir.

La femme enceinte peut-elle boire « avec modération » ?

Jusqu’à nos jours, les études médicales et scientifiques n’ont trouvé aucune quantité d’alcool que la femme enceinte peut consommer, sans que cela ait des risques pour son enfant. Dès que vous consommez de l’alcool, il faut se faire à l’idée que cela arrivera toujours dans l’organisme du foetus.
Donc, l’alcool va nuire au développement de l’enfant, que ce soit dans l’immédiat ou dans le futur.

Parfois, certaines personnes sont amenées à penser que les boissons à faible taux d’alcool comme le vin ou la bière nuisent moins au foetus. C’est une idée totalement fausse puisque toutes les boissons alcoolisées contiennent de l’éthanol, le composant principal qui a des impacts néfastes sur le foetus.

Il est donc plus que recommandé d’adopter l’abstinence si l’on veut que son bébé vienne au monde en bonne santé physique et mentale.

Syndrome d’alcoolisation foetal (SAF)

Le SAF a été défini vers la fin des années 60 par le Dr Lemoine. Il s’agit de l’effet le plus grave causé par la consommation d’alcool durant la grossesse.
Ce syndrome est très grave. Il peut causer  (entre autres) un retard de croissance, des anomalies de la face, une petite tête, des difficultés à manger, un retard mental et de nombreux troubles du comportement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *