À quel moment annoncer sa grossesse à son employeur ?

Une fois que vous avez annoncé la bonne nouvelle à tous vos proches, il faudra également songer à prévenir l’entreprise dans laquelle vous travaillez et aviser votre employeur.

Pour beaucoup de futures mamans, il s’agit d’une véritable épreuve, jalonnée de stress et d’appréhensions. Gardez votre calme et suivez nos conseils.

Pourquoi annoncer sa grossesse ?

Le contexte juridique ne prévoit aucun délai qui vous limite chronologiquement quant à l’annonce de votre grossesse. En d’autres termes, rien ne vous y oblige.

Toutefois, dans la pratique, il est absolument primordial de prévenir votre employeur. Pour le moment opportun, attendez de passer les premières semaines, au cours desquelles les risques de faire une fausse couche sont plus ou moins importants, mais n’attendez pas pour autant que votre ventre s’arrondisse.

En tant que future maman intégrée dans le milieu professionnel, vous avez des droits. Vous bénéficiez d’un certain nombre d’avantages prévus par la loi, parmi lesquels l’aménagement de votre poste : suppression des heures supplémentaires, par exemple.

Par ailleurs, vous pourrez également aller à vos examens médicaux durant vos heures de travail, sans que ceux-ci ne soient déduits de votre salaire.

Votre employeur ne pourra pas non plus vous licencier, à moins d’une faute commise sans relation avec votre état actuel. Si le licenciement a eu lieu avant l’annonce de la grossesse, un délai de quinze jours est prévu afin que vous puissiez le prévenir, en vue de l’annulation du licenciement.

Comment lui annoncer ?

Dans la mesure du possible, prenez rendez-vous avec votre employeur. Mettez vos appréhensions et votre stress de côté pour lui annoncer calmement et discuter des différentes modalités, de vos droits et de ce que vous avez vous-même prévu de votre côté. Présentez-lui un certificat médical attestant de votre grossesse, du stade de votre état et des dates importantes : DPA (date prévue pour l’accouchement), date du congé de maternité…

Pensez à faire suivre votre entretien par une lettre recommandée avec accusé de réception, dans laquelle vous reporterez la teneur de votre conversation, notamment en précisant les différentes dates clés et en y joignant un certificat médical qui confirme votre grossesse.

Veillez à ne l’annoncer à personne de l’entreprise, notamment vos collègues, avant votre employeur lui-même. Il serait fâcheux qu’il vienne à vous demander la confirmation.

La panique et la nervosité du moment peuvent parfois mener à certaines maladresses, notamment à s’excuser de son état. Certes, votre grossesse apporte un chamboulement considérable à votre employeur, mais près de 80 % de futures mamans sont actuellement intégrées dans la vie active. Et il faut bien que les femmes, mêmes actives, fassent des enfants !

Les dirigeants d’entreprise savent donc à quoi s’en tenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *