L’épisiotomie

Définition

Ce mot nous vient du grec ancien et signifie «coupure du pubis ».
L’épisiotomie est une incision pratiquée par le gynécologue ou la sage-femme au niveau de l’anneau vulvaire sur le périnée. L’anneau vulvaire est le dernier obstacle que doit franchir votre bébé avant de naître. Cet obstacle est fragile et menace souvent de se déchirer.

Une incision propre et nette réalisée par le corps médical vaut mieux qu’une douloureuse déchirure dont vous mettrez du temps à vous remettre.

Elle est pratiquée au ciseau ou au bistouri sur une longueur d’environ 2 à 3 centimètres. Elle est faite au moment d’un effort expulsif ou d’une contraction.

Quand pratique-t-on l’épisiotomie ?

Cette incision n’est pas une obligation, mais elle est très courante, surtout pour les femmes qui accouchent pour la première fois.

L’épisiotomie peut être pratiquée notamment quand :

  • l’accoucheur utilise des forceps (l’épisiotomie est alors presque systématique),
  • l’enfant ne se présente pas par la tête,
  • l’enfant naît prématurément (pour faciliter sa sortie et éviter de fatiguer un bébé déjà très fragile).

L’épisiotomie, contrairement à une déchirure, permet de garantir le retour d’une vie sexuelle normale, d’une bonne musculature du périnée, et d’une bonne continence urinaire.

De plus en plus de médecins pensent qu’une bonne préparation à l’accouchement et donc une bonne préparation de son périnée pourrait éviter bien des épisiotomies.

Les soins

La zone incisée est douloureuse dans les deux ou trois jours qui suivent la naissance. Habituellement, le médecin recoud le périnée avec des fils qui s’enlèvent seuls. La douleur s’estompera une fois les fils tombés. Une hygiène scrupuleuse et le séchage soigneux de la zone après la toilette aident à une cicatrisation rapide. Tamponnez sans frotter le périnée pour le sécher.

La rééducation du périnée, épisiotomie ou pas, sera alors fondamentale.
Votre gynécologue vous prescrira les séances de rééducation et vous donnera le feu vert pour les commencer. Ses séances peuvent être réalisées par une sage-femme ou un kinésithérapeute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *