Les hémorroïdes

Définition

Les hémorroïdes sont des veines que l’on trouve dans l’anus ainsi que dans le rectum et qui pour diverses raisons se dilatent : c’est la crise hémorroïdaire.

Ce problème veineux n’est pas uniquement lié à la grossesse. On estime en effet que environ 30 % de la population subit un jour ou l’autre dans sa vie un épisode hémorroïdaire.

Pourquoi la grossesse provoque-t-elle des hémorroïdes ?

Vous le savez certainement, la grossesse est un moment de grand chamboulement hormonal chez la femme. Et ce chamboulement hormonal joue sur la circulation du sang. C’est notamment aux environs du sixième mois de grossesse, lorsque le fœtus et l’utérus pèsent lourd sur le système veineux de votre bassin, que les premiers signes de la crise hémorroïdaire peuvent intervenir.
Environ la moitié des femmes enceintes souffriront à un moment donné d’une crise hémorroïdaire. Il est possible que la constipation, très fréquente lors de la grossesse, soit à l’origine de la crise.

Comment reconnaître une crise hémorroïdaire ?

On distingue deux types d’hémorroïdes : les hémorroïdes internes et les hémorroïdes externes. Il est également possible de souffrir en même temps des deux types d’hémorroïdes.

Les principaux symptômes sont les suivants :

  • démangeaisons,
  • saignements,
  • douleur lors de l’évacuation des selles,
  • apparition d’une boule douloureuse au niveau de l’anus.

Comment éviter les hémorroïdes pendant la grossesse ?

Il est fort probable que l’alimentation joue rôle prépondérant dans l’apparition des hémorroïdes. Nous vous conseillons d’éviter de consommer des aliments trop acide ou trop épicés et d’éviter au maximum la constipation. Pour cela mettez l’accent sur les fibres et buvez beaucoup d’eau quotidiennement.
Il convient de noter, malgré tout, que le facteur héréditaire joue un rôle important dans La probabilité d’avoir des hémorroïdes lors de la grossesse. Facteur contre lequel vous ne pouvez hélas pas faire grand-chose.

Dans tous les cas, il faudra, lors de la crise hémorroïdaire, consulter votre médecin pour qu’il vous donne le traitement le plus adapté à votre cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *