Le retour de couches

Pendant toute la durée de la grossesse, les règles ou menstruations disparaissent sous l’effet d’une hormone appelée prolactine. Le retour de couches correspond donc au retour des règles et à une situation hormonale classique, rythmée par les cycles ovariens.

Comment, et surtout quand, à lieu le retour de couches ? Comment envisager la reprise de la contraception après la naissance de bébé ?

retour de couches

Juste après la naissance

Les quinze jours qui suivent la naissance de votre bébé sont marqués par des saignements, souvent abondants, appelés lochies. Ils sont composés en partie de caillots sanguins, de débris placentaires et des saignements de votre utérus et de votre vagin.

Certaines femmes constatent, une douzaine de jours après l’accouchement, que ces saignements s’intensifient. C’est ce que l’on appelle le « petit retour de couches ». Attention, en aucun cas il ne s’agit d’un vrai retour de couches.

Retour de couche sans allaitement

Le retour de couches chez les femmes qui n’allaitent pas se produit environ 6 à 8 semaines après la naissance. Ces règles sont parfois plus longues et plus abondantes que les règles habituelles. Elles marquent le retour du cycle ovarien. Il est donc temps de reprendre votre contraception habituelle.

Le moment du retour de couches n’étant pas prévisible, il est fortement conseillé de choisir avec votre médecin, un moyen de contraception transitoire dès votre sortie de la maternité. Notez d’ailleurs, que celles qui souhaitent avoir un stérilet devront attendre quelques semaines le temps que leur utérus ait retrouvé un volume normal.

Retour de couches avec allaitement

Les femmes qui allaitent continuent à avoir un taux de prolactine sanguin important qui bloque le retour du cycle ovarien et donc le retour des règles. On estime donc, en théorie, que l’allaitement rend toute ovulation et donc toute fécondation impossible. Mais attention, cette règle n’est pas valable pour toutes les femmes !
Beaucoup de jeunes mamans qui allaitent, se croient protégées à 100% par l’allaitement et tombent enceintes par accident.

Les femmes qui allaitent devront donc, à l’instar des femmes qui n’allaitent pas, envisager une contraception, dès leur sortie de maternité, avec leur gynécologue. Il existe à cet égard des pilules parfaitement adaptées à l’allaitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *