Comment soigner l’infertilité ?

Cela fait plusieurs mois que votre partenaire et vous essayez d’avoir un bébé, et finalement, vous vous êtes résolus à consulter un spécialiste.

N’ayez crainte, l’infertilité, qu’elle trouve son origine chez la femme ou chez l’homme est rarement sans solution. Les progrès de la médecine sont tels que les vrais cas de stérilité se font de plus en plus rare.

Bien entendu, la FIV, la stimulation ovarienne ou l’insémination artificielle, ne sont pas des techniques anodines et simples à gérer au quotidien. Il faudra vous armer de patience et surtout faire confiance au corps médical qui vous suivra dans cette aventure.

La stimulation ovarienne

Face à une absence d’ovulation ou une ovulation irrégulière, il y a la stimulation ovarienne.

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un traitement destiné à aider à la procréation, par l’absorption d’un comprimé ou par des injections quotidiennes. Ces médicaments à base d’hormones hypophysaires sont chargés de provoquer une ovulation par une accélération de la croissance des follicules.

Lors de ce traitement, vous serez régulièrement surveillée afin de maximiser vo chances d’avoir un bébé.

L’insémination artificielle

Face à une anomalie de la glaire cervicale ou face à des spermatozoïdes peu toniques, il y a l’insémination artificielle.

L’insémination artificielle consiste à déposer directement le sperme de votre partenaire (ou d’un donneur) dans votre cavité utérine au meilleur moment. Elle multiplie les chances de procréation, dont la probabilité est augmentée par la stimulation ovarienne.

La FIV

Face aux anomalies au niveau de trompes, il y a la fécondation in vitro ou FIV. Elle peut aussi être utilisée si les inséminations accompagnées de stimulation ovarienne ne fonctionnent pas.

Après une stimulation ovarienne, les follicules sont recueillis. Par la suite, on réunit les ovules et les spermatozoïdes dans une éprouvette, en vue d’une fécondation. Si elle est réussie, quelques embryons sont ensuite installés dans l’utérus.

La FIV assistée

Face à une stérilité masculine sévère, il y a la fécondation in vitro assistée (ou ICSI – Intra Cytoplasmic Sperm Injection). Les premières étapes sont similaires à une fécondation in vitro classique, puis, au lieu de réunir les ovules et les spermatozoïdes, on en injecte directement un dans un ovocyte. Cette solution est également adaptée aux hommes dont le sperme ne contient pas de spermatozoïdes. Dans ce cas, les spermatocytes primaires seront recueillis dans le tissu testiculaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *