Attention au cytomégalovirus (CMV)

Le cytomégalovirus est un virus de la catégorie de l’herpès.

En temps normal les adultes ne sont pas menacés par ce virus. Par contre, les femmes enceintes et leur bébé courent un grand risque en attrapant cette maladie.

Les symptômes de cette maladie sont les mêmes que ceux de la grippe.

On estime qu’environ 50% des femmes sont immunisées lors de leur toute première grossesse.

Connaître le cytomégalovirus

Le cytomégalovirus ou CMV est un virus qui s’attrape par l’intermédiaire de la salive et de l’urine des enfants de bas âge. En général, ce virus n’est dangereux que pour les personnes enceintes surtout si le fœtus est atteint.

A la naissance, le bébé peut subir de graves lésions neurologiques. Les conséquences peuvent alors aller de la surdité au déficit psychomoteur.

Vous pouvez faire un dépistage du CMV lors des examens prénataux et même avant de procréer. De cette façon, le médecin traitant pourra savoir si vous êtes immunisée ou non contre ce virus. Par contre, si vos anticorps ne sont pas suffisamment armés pour parer à d’éventuelles intrusions du CMV, il est nécessaire de prendre certaines précautions.

Comme le CMV s’attrape plus facilement au contact d’enfants en bas âge, vous devez éviter tout contact avec des crèches ou des écoles.

Le dépistage du cytomégalovirus

Malgré les conséquences graves de la maladie chez une femme enceinte et surtout pour son bébé à venir, le dépistage du cytomégalovirus n’est pas systématique. Il est alors réalisé à la suite d’anomalies détectée durant l’échographie, telle qu’une insuffisance au niveau du liquide amniotique ou un retard de croissance.

Le dépistage se fait par voie sanguine, puis une amniocentèse est réalisée en cas de résultat positif.

Prendre des mesures préventives

Le premier geste pratique et simple est de se laver vigoureusement les mains après avoir été en contact avec un enfant, surtout si vous l’avez changé ou mouché. En fait, une bonne hygiène suffit parfois pour prévenir le CMV.

Si vous avez déjà un enfant, il faut prendre beaucoup de précautions lorsque vous vous en occupez. Ce ne sont que de simples mesures, mais elles peuvent sauver votre bébé, sachant également qu’il n’existe aucun vaccin ni traitement actif à ce virus.

Si vous êtes contaminée

Durant la grossesse, il est préférable de faire régulièrement des analyses pour voir si vous avez contracté un virus ou autre maladie. Si par malheur vous avez attrapé le CMV, qui peut être confondu avec la grippe, il faut immédiatement aller voir un spécialiste.

Lui seul pourra vous indiquer les traitements à faire pour éviter à votre enfant d’être victime d’une quelconque lésion neurologique.

Si le virus a déjà évolué et a causé des dégâts définis comme irréversibles, vous pouvez avoir recours à l’interruption médicale de grossesse. Cette décision n’appartient qu’à vous et votre conjoint, mais au besoin, n’hésitez pas à vous faire assister par un spécialiste. En effet, une telle décision est toujours très difficile à prendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *