Les grossesses tardives

On parle de grossesse tardive lorsque celle-ci survient aux environs de la quarantaine, voire même après.

Si les risques liés à ce type de grossesse sont souvent mentionnés, il faut savoir que les chances de (re)tomber enceinte passés 35 ans sont plus minces… mais pas inexistantes.

Comment tomber enceinte ?

Le tout premier problème que pose un âge avancé reste la baisse de fertilité. Après l’âge de 35 ans, il devient de plus en plus difficile pour une femme de concevoir un bébé. Les facteurs sont multiples : la diminution du taux d’hormones sécrétées, la qualité des ovocytes libérés ou encore l’état physique, autant d’obstacles qui entravent les chances de fécondation.

Cependant, de plus en plus de femmes ont de nos jours la possibilité de tomber enceinte aux alentours, ou après la quarantaine, et de mener à bien leur grossesse. Grâce aux différents moyens médicaux actuels mis à disposition, il ne vous reste plus qu’à opter pour la solution qui vous convient le mieux.

De la stimulation ovarienne au don d’ovocyte, les possibilités de recours à la PAM (procréation médicalement assistée) sont nombreuses, si vous présentez des difficultés à concevoir votre bébé de manière naturelle.

Il vous faudra tout d’abord en parler à votre médecin qui vous soumettra à un examen gynécologique et hormonal, en vue d’évaluer vos chances. Il vous conseillera ensuite sur la méthode à adopter, en cas d’échec de la conception naturelle.

Les risques et le suivi

Bien entendu, avant même de commencer l’aventure, votre gynécologue vous expliquera les risques potentiellement liés à une grossesse tardive. Outre les risques de fausses couches dans les premiers mois, ou de mort du fœtus au cours de la 2ème partie de la grossesse, il est également probable que vous développiez un diabète gestationnel, des fibromes, ou encore une hypertension artérielle, qui sont des pathologies potentiellement graves.

Le suivi de votre grossesse, tardive donc considérée « à risque », sera très stricte. Si vous avez plus de 38 ans, vous serez soumise à une amniocentèse dès le 3ème mois, en vue de déceler une éventuelle anomalie chromosomique, pouvant traduire une forme de trisomie.

Le développement et la croissance du bébé seront étroitement surveillés. Les examens placentaire et sanguin du fœtus seront effectués afin de mieux prévenir les infections et les maladies génétiques.

Un phénomène de société

Notre société vit un étrange paradoxe. Lorsqu’elles sont en âge de procréer les femmes modernes se consacrent souvent à leur carrière. Et lorsqu’elles souhaitent un enfant et sont prêtes à mettre leur carrière de côté, les femmes sont bien moins fertiles et connaissent fréquemment des difficultés à tomber enceinte.

On estime qu’environ 27 000 naissances par ans sont issus de grossesses dites « tardives »(soit 2,4% des naissances).

Ce paradoxe montre à quel point il est difficile (mais pas impossible) aujourd’hui encore pour une femme de mener de front une vie familiale et une vie professionnelle épanouissantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *